Points gâchettes, l’escroc silencieux 2


 

Avez-vous déjà ressenti un point au niveau des trapèzes ou bien dans le bas du dos ? Si oui, vous avez peut-être été victime de points gâchettes. Les points gâchettes, sont aussi connus sous le nom de triggers points ou points de tension. Ceux-ci peuvent être la cause de plusieurs blessures musculo-squelettiques. Souvent méconnus par la plupart des gens, les problèmes musculo-squelettiques ont leurs lots de points de tension. Ces derniers sont souvent causés par un stress (intrinsèque ou extrinsèque) et sont propices de causer plusieurs défaillances au niveau des muscles. Cet article vous expliquera précisément quels sont les effets majeurs des points de tension sur le corps humain.

Tel qu’expliqué ci-dessus, les points de tension sont développés par diverses sources de stress, soit intrinsèque ou extrinsèque. Peu importe la source de votre stress, les points de tension se situent tous aux mêmes endroits sur le ventre musculaire.

Selon l’Association des scolioses du Québec¹, les stress intrinsèques sont causés par des problèmes mécaniques comme par exemple : une déviation de la colonne vertébrale liée par une rotation des vertèbres (scoliose), rotation du bassin ou une déviation des pieds (valgus ou varus à la cheville). Ces stress peuvent être développés à la naissance, à l’adolescence ou bien même à l’âge adulte, et ce, suite à des maladies ou mal formation. Ces derniers orientent donc le muscle de façon anormale. Le muscle mal orienté aura tendance à se protéger, par un spasme musculaire, et ce, afin de conserver une bonne harmonie au sein de la chaîne musculaire. Ce spasme aura comme effet d’inhiber le mouvement optimal du muscle pour ne plus reproduire le mouvement douloureux. Les muscles assistants-agonistes (participent aux mêmes mouvements, mais à différents degrés) prennent alors le relai. N’étant pas conçus pour la tâche demandée, ils peuvent se spasmer à leur tour. Cette mauvaise mécanique fera développer d’autres points gâchette, dus au phénomène de compensation musculaire.

Nous pouvons aussi retrouver des points de tension lorsque le muscle a subi un stress extrinsèque, comme par exemple un coup, un accident, un impact violent ou un traumatisme. Lorsque le corps vit un traumatique, les ligaments seront la première barrière physiologique afin de diminuer les risques de blessure. Si celle-ci est dépassée, le muscle effectuera un spasme réflexe afin de contrôler l’amplitude de mouvement. C’est au moment de ce spasme que le corps développera des points de tension, qui engendreront de la douleur et à moyen terme le phénomène de compensation musculaire.

Développement physiologique des points de tension

La création des points est produite physiologiquement par une jonction neuromusculaire appelée synapse. Cette zone située entre deux neurones a pour objectif de transmettre l’information de l’une à l’autre.  Lors d’une contraction musculaire, le système d’information passe de l’influx nerveux vers le muscle. Donc, il y a une synapse entre ces deux parties du corps. Durant cette étape, un mélange chimique de neurotransmetteur (acétylcholine) est envoyé entre le nerf et le muscle pour générer un mouvement. Néanmoins, lors d’un stress musculaire, une dysfonction d’information de la synapse est envoyée au muscle. Une surcharge de neurotransmetteur est envoyée au muscle ce qui amène un mécanisme de défense qui développe un point de tension. Ce point modifie la fluidité et le synchronisme des fibres du muscle, ce qui engendra un débalancement musculaire.

3 différents points de tension

Selon le livre Points gâchettes et chaine fonctionnelles musculaires², Il y a trois sortes de points de tension causant des problématiques mécaniques au corps.

Actif : Ce point de tension est ressenti au mouvement et génère souvent beaucoup de douleur.  De plus, ce point sera sensible au touché lors d’une manipulation locale.

Latent : Ce point ne sera pas ressenti au quotidien lors d’un mouvement, mais va affecter la mécanique musculaire et apportera aussi des débalancements musculaires. Par contre, celui-ci sera sensible au toucher.

Inactif : Un point de tension inactif ne fera pas mal au toucher ni lors du mouvement.

Il est à savoir que les points de tension se retrouvent à des endroits très précis dans le muscle. Si le muscle n’a aucun point alors il va fonctionner de façon normale.

Bref, tout le monde peut ressentir des points de tension. Cependant, il est important de comprendre qu’un point de tension amène une mauvaise synergie musculaire et donc, des débalancements musculaires.

¹ Association de la scoliose du Québec

² Philippe RICHTER, Eric HEBGEN, Points gâchettes et chaine fonctionnelles musculaires, Avril 2013, Maloine, 256p.

Guillaume Gaudin-Tremblay, Kinésiologue et Massokinésiothérapeute

Guillaume Tremblay


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Points gâchettes, l’escroc silencieux

  • Richard Boucher

    Article intéressant! Je suis concerné par le contenu: 1-Scoliose qui génère un point dans un muscle de l’épaule gauche lorsque je roule intensif à vélo, 2- Vieilles blessures lombaires héritées d’années de compétition en planche à voile, donc les lombaires qui spasment et coincent fréquemment, 3- Vieille déchirure dans un quadriceps qui a besoin de réchauffement progressif le lendemain d’une activité en force, autrement il spasme et coince douloureusement et alors je ne peux plus pédaler ou courir…

    Salut.Richard